Un peu d’histoire

En 1804, Léonard SAUVANET, maçon venu de la Creuse et Compagnon du Tour de France, s’installe dans la Nièvre et devient tailleur de pierre. Il se marie en 1817 à Suilly La Tour. Et c’est en 1848, que son fils Etienne Sauvanet, tailleur de pierre, plante un calvaire sur la place du village de Champcelée et s’installe dans une maison que ses descendants n’ont jamais quittée. Depuis le début du XIXe siècle jusqu’à ce jour, les carriers et les carrières se sont succédés pour faire de leur exploitation ce qu’elle est aujourd’hui : * Léonard, Etienne, François, Alexandre Sauvanet : Carrière des Moussets et Carrière du Pont Perret à Suilly la Tour en 1815, fermées aujourd’hui * Julien Sauvanet : Carrière de Verger à Champcelée en 1922, toujours en activité * Adrien, André, Maurice Sauvanet : Carrière de Malvaux-Garchy à Garchy en 1954, toujours en activité * Pierre et Claude Sauvanet ont projeté l’exploitation de la carrière de la Société achetée depuis près de 50 ans. Chacun d’eux a apporté sa pierre à l’édifice. Ils ont réussi à faire passer leur activité d’un stade artisanal à un stade industriel. Il semble cependant que ce soit Julien Sauvanet qui ait donné l’impulsion essentielle à l’extension de l’entreprise. Tailleur de pierre, diplômé des Beaux-Arts, il modernise son affaire à son retour de la Grande Guerre. Dès les années 1920, il utilise l’énergie d’une machine à vapeur, brûlant les déchets de bois pour scier la pierre et tout naturellement créé une scierie à bois, à côté de la scierie à pierre. Avec l’électrification de la vallée du Nohain en 1926, la carrière de VERGER devient la première installation industrielle électrifiée de cette vallée. Avant la deuxième Guerre Mondiale, un tracteur et un camion ont déjà remplacé les douze chevaux à son service dans les années 20. historique-1 historique-2 A la disparition de Julien Sauvanet, ses 3 fils (Adrien, André et Maurice) restent associés et créent une SARL en 1945 qui sera toujours la seule SARL de la Nièvre en 1955. Elle englobe l’exploitation de la pierre de Verger, de Malvaux-Garchy et la scierie à bois. Elle devient ainsi fin 1954 : les Etablissements Sauvanet et Carrières de la Nièvre (S.C.N.) actuels. En parallèle, l’exploitation forestière et la scierie tournent également jusqu’à la retraite de Maurice Sauvanet, seul forestier de la famille. Depuis, seuls les ateliers de merrain et le bois de chauffage sont maintenus en activité. Entre-temps, Pierre et Claude, fils d’André Sauvanet, sont entrés dans l’entreprise. Avec eux, la mécanisation a continué de progresser et les techniques de se moderniser : passage de l’extraction à l’explosif au fil diamanté, automatisation de débiteuse et acquisition d’un chassis mono-lame automatisé…. Aujourd’hui, la nouvelle 7e génération assure la succession. Une famille de carriers qui, malgré les difficultés – guerres et crises économiques – souhaite perpétuer le travail des ancêtres.

Highslide for Wordpress Plugin